Retour sur la défaite concédée à l’Entente SSG (2-0). Impressions d’Abdel Zamrat, entraîneur du CMS Oissel

Question(s) à…

ABDEL ZAMRAT – Entraîneur CMS Oissel

Vous peinez à trouver votre rythme depuis le début de saison et face à une équipe bien en place comme Sannois, la sanction est inévitable. Saurais-tu dire ce qui a pêché sur cette rencontre ?
« Avant la match, on savait que cela allait être difficile. Cette formation de l’Entente est une équipe qui vient du niveau du dessus. Elle est composée de joueurs de qualité avec beaucoup d’expérience.
Nous, on était décidé à prendre des points à l’extérieur. Notre projet de jeu était basé sur notre animation défensive. Il fallait impérativement être bien en place. C’est ce que l’on a fait en première période.
En deuxième mi-temps, on ne voulait surtout pas perdre le ballon trop rapidement, car on a conscience qu’on ne sait pas défendre pendant 90 minutes. Malheureusement, on prend encore un but sur coup de pied arrêté. A l’origine, Georges (N’Goumé) perd le ballon et ensuite Mathieu (Lacaille) évalue mal la trajectoire du centre.
Cette ouverture du score nous a perturbé. Derrière, ils obtiennent un pénalty inexistant. A partir de là, le match était plié. L’Entente a pris confiance et a encore accentué sa domination. En fin de match, on arrive tout de même à se créer deux bonnes occasions sans parvenir à réduire le score (la frappe d’Abou Ba et le pénalty arrêté de Pierrick Lebourg). »

On t’a senti frustré sur le banc. Quels ont été tes mots à la fin du match ?
« Je n’ai pas fait de discours à la fin de la rencontre. Je n’ai rien à reprocher aux joueurs en ce qui concerne l’état d’esprit et les efforts fournis. On s’est fait dominer dans l’impact physique et on n’a pas développé notre qualité principale qui est le jeu. Les joueurs n’ont pas compris le message d’avant match. Ils ont joué ce match pour ne pas le perdre et non pour faire un résultat. »

Après Amiens, cette nouvelle défaite vous éloigne un peu plus des premiers rangs… Des changements sont-ils attendus ?
« Certainement. Des blessés vont réintégrer le groupe ainsi que Samuel Ojong qui sera qualifié pour le prochain match de championnat. Des éléments de la réserve peuvent également prétendre à jouer avec l’équipe 1ère. Certains joueurs vont quant à eux devoir céder leur place. Je pense à ceux qui ont besoin de souffler et aussi à certains qui ne me donnent pas satisfaction.
Il y a des problèmes défensifs. A chaque match on prend au moins un but. Je suis en train de réfléchir à un système de jeu pour arrêter l’hémorragie. On va aussi se voir avec les joueurs cette semaine pour régler quelques petits détails afin d’éviter ces erreurs défensives qui nous coûtent si chères ! Ils n’arrivent pas à appliquer en match ce que l’on réalise à l’entraînement. »

Comptes-tu sur le match de Coupe de France pour influer au groupe une nouvelle dynamique, plus positive ?
« Oui, la Coupe peut aider à nous relancer. C’est un objectif du club et des joueurs. Nous espérons bien nous qualifier. Mais il faut bien dissocier cette compétition du championnat. On ne peut pas se cacher éternellement derrière la Coupe. A un moment donné, il va bien falloir enchaîner les résultats en championnat. J’espère que le groupe est conscient qu’il nous attend énormément de travail. Nous avons beaucoup de jeunes dans l’effectif et la qualité individuelle ne suffit pas. »

Propos recueillis par Romain
Photo © J.Lanier


A LIRE AUSSI

Le résumé de la rencontre : Le CMSO rechute