« Delesques croise les doigts » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL.Coupe de France « Spécialiste » des rendez-vous manqués en Coupe, Sébastien Delesques espère bien participer activement dimanche à la campagne osselienne.

Quand la Coupe de France rime avec malchance… ou absence c’est selon, Sébastien Delesques est bien placé pour en parler. Aux premières loges ? Non, plutôt… absent des débats !
Dernier exemple en date, le dimanche 18 septembre pour l’entrée en lice de son club à Duclair au 3e tour. En raison de trois avertissements cumulés depuis le début de la saison, il est suspendu et doit céder sa place à Sylvain Moukwellé. Rien de bien dramatique puisque ses coéquipiers s’imposeront facilement, sans lui, (0-8) et poursuivront leur route, avec lui, demain à Sotteville face à une formation de DH pour le compte du 4e tour. En réalité, le défenseur central du CMSO enrage après de précédents rendez-vous importants manqués. Lorsque le 18 octobre 2009, l’équipe entraînée par Raynald Bertin affronte celle du FC Rouen (National) d’Eric Garcin au stade Marcel-Billard, Delesques est sur le banc de touche au coup d’envoi. L’axe de la défense osselienne est alors composé de Samuel Jourdaine et Ange Depri. Delesques restera assis jusqu’au bout de la séance des tirs au but, assistant impuissant à l’élimination des siens (1-1, 1-4 tab). « Il y avait eu beaucoup de monde ce jour-là (673 entrées payantes), mais je n’en garde pas un bon souvenir. D’abord parce qu’on perd un match qui était à notre portée, ensuite parce que je suis remplaçant et que je le reste jusqu’à la fin. »

Ah, ce Rouen – Sochaux…
Des regrets, le natif de Rouen en évoque un autre. Tandis que les Bois-Guillaumais ramènent de leur déplacement à Brive (CFA) une qualification pour les 16es de finale, en ce même jour du 7 janvier 2006, les hommes de Patrice Heaulmé remplissent le stade Robert-Diochon pour disputer eux aussi, un 32e de finale contre Sochaux, pensionnaire de la Ligue 1. « Le meilleur et le pire de mes souvenirs en Coupe. C’est le premier 32e de finale de ma carrière auquel je pouvais participer… mais c’est aussi le premier match et le seul de la saison que je ne joue pas puisque je suis… suspendu. » C’est donc en tribune, que Delesques constatera l’élimination de son équipe durant la prolongation (1-2 ap).
Aujourd’hui, Sébastien Delesques entend conjurer le mauvais sort. « Car la Coupe permet de rêver et offre la chance aux clubs amateurs de croiser la route du monde professionnel. » A condition d’être bel et bien présent sur la pelouse.
C. S.
DEMAIN A 15 H A SOTTEVILLE

Absences : Depri, Coquio (convalescents), Moukwellé (choix de l’entraîneur) à Oissel.

Entrées : Mignot, Ba, Emmanuel, S. Ouahbi (choix de l’entraîneur) à Oissel.
OISSEL : Lacaille – Lequang, Mignot, Delesques, Emmanuel – Abdelmoula, Mauger, Lederne, Ba – Ngoumé, Mainemare.
Remplaçants : Tchiamas (g ), Tilouta, Lebourg, S. Ouahbi, Mendy.
Entraîneur : Abdel Zamrat.