Retour sur la qualification du CMS Oissel face au S. Sottevillais CC (0-2). Impressions du capitaine Georges N’Goumé et de l’entraîneur-adjoint Raynald Bertin.

Question(s) à…

GEORGES N’GOUME – Capitaine du CMS Oissel

Sotteville vous a rendu le match difficile avec une belle confrontation. Avez-vous douté de la qualification ?
« L’expérience a prouvé qu’il n’y a pas de petites équipes en Coupe de France. On s’attendait ainsi à une belle confrontation face à Sotteville qui était déterminé à créer la surprise. Dans ce genre de match, le plus important est de ne pas prendre de but. Même si on ne marque pas très vite, on se dit qu’on les aura à l’usure et je crois que c’est ce qui s’est passé et ensuite ils ne pouvaient plus suivre le rythme. Donc je dirais qu’on n’a pas douté de la qualification. »

On te sent de mieux en mieux. Avec un but et une passe décisive, tu réalises un match plein…
« Justement en tant que capitaine et doyen sur le terrain, je me devais de montrer le chemin de la qualification à mon équipe. Chose que je devrais faire à tous les matchs d’ailleurs… »

Ta blessure en toute fin de rencontre est-elle préjudiciable pour la suite ?
« Malheureusement oui. J’ai une déchirure au quadriceps gauche qui va m’écarter des terrains pendant 3 semaines au moins. C’est vrai que c’est dommage parce que je me sentais bien physiquement. »

Qui vois-tu jouer au prochain tour ? Et quel pronostic ?
« Il est toujours préférable à ce niveau de compétition de rencontrer des équipes de divisions inférieures si on veut aller plus loin. Après, si on tombe sur des gros calibres tels Quevilly, Rouen, Pacy ou encore Dieppe, on aura aussi nos chances de se qualifier. Il faudra juste bien se préparer auparavant. »


RAYNALD BERTIN – Entraîneur-adjoint du CMS Oissel

Tu connais bien le Stade sottevillais pour y avoir joué plusieurs saisons. On imagine donc que le déplacement ai été particulier pour toi…
« Oui, c’était particulier mais cela me faisait surtout plaisir de jouer contre Sotteville du fait que j’y ai joué de 1999 à 2005. J’y travaille aussi depuis 10 ans donc obligatoirement je connais beaucoup de monde là-bas. Mais ça va, j’ai pu retourner au travail tranquillement lundi sans me faire chambrer. »

Le SSCC aura fait bien plus que résister, notamment grâce à une très belle prestation de Le Gall, le gardien sottevillais. Un mot sur vos adversaires ?
« C’est vrai qu’ils ont bien résisté. Ils étaient plutôt bien en place et leur gardien a fait un bon match avec en plus pas mal de réussite. Après, l’intensité du match a parlé et ils ont craqué. »

Et sur ton équipe ? Finalement, la logique a été respectée.
« Oui, la logique a été respectée. On a abordé cette rencontre avec beaucoup de sérieux et de détermination et avec un peu plus de réussite et d’efficacité, on aurait pu rentrer à la mi-temps avec 3 ou 4 buts d’écart. Après, on a su être patient. On savait que cette équipe de Sotteville ne tiendrait pas physiquement. Le week-end dernier en championnat, ils avaient craqué contre Quevilly en deuxième mi-temps et ils avaient pris 3 buts. »

L’aventure continue donc en Coupe mais stagne en Championnat. Qu’est ce qui créé ce décalage selon toi ?
« Déjà le niveau n’est pas le même. Pour l’instant, c’est vrai que l’on s’est qualifié pour le 5ème tour mais on a joué contre une DHR et un promu de DH. Le CFA2 est un championnat compliqué. D’autant plus que cette saison, il laisse le droit à très peu d’erreurs et demande un respect tactique bien préciS et un bon niveau physique. En ce moment, on fait beaucoup trop d’erreurs que ce soit sur l’aspect défensif ou offensif. On ne respecte pas totalement les consignes tactiques qui devraient être appliquées. Alors on le paye « cash ». Après, il ne faut pas oublier que l’on manque un peu de réussite et que nous ne sommes pas épargnés par les blessures. »

Propos recueillis par Romain
Photo © J.Lanier


A VOIR AUSSI

Le résumé, les photos et la vidéo de la rencontre : Le CMSO assure l’essentiel