« Passer aux actes » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL.CFA 2 Cet après-midi, les Osseliens reçoivent le leader Chambly. Auront-ils l’occasion de remporter une victoire qui leur fait défaut depuis le 20 août ?

Pour reprendre le titre d’un film de Jacques Besnard, celui d’une comédie française sortie en 1976, au CMS Oissel « La situation est grave mais pas désespérée. » Dans le rôle du redresseur d’affaires peu florissantes, Abdel Zamrat figure au générique. Depuis le 20 août, au soir de la victoire aux dépens de Saint-Omer lors de la journée d’ouverture, son équipe n’est jamais parvenue à renouer, ne serait-ce qu’une seule fois, avec un succès en championnat.

Du coup, à la veille de recevoir Chambly, l’actuel leader, les Osseliens, 14e du classement sont virtuellement relégables. « Notre position actuelle s’explique pour plusieurs raisons », avance Bruno Mignot, le conseiller technique du club, titulaire du DEF, diplôme qui l’autorise à s’asseoir chaque week-end sur le banc de touche à côté d’Abdel Zamrat, « c’est d’abord la conséquence des blessures à répétition de plusieurs joueurs cadres. Comme George (Ngoumé), Florian (Coquio) et Sam (Samuel Ojong) absents des terrains pendant plusieurs semaines. C’est aussi à cause de la réglementation qui nous prive de la possibilité d’aligner plus de deux mutés à chaque rencontre. Abdel est ainsi contraint de modifier son onze du départ à chacune de nos sorties. Ce n’est pas évident pour lui. Mais je ne suis pas inquiet pour la suite de la saison. Quand tout le monde sera opérationnel, ça ira beaucoup mieux. »

« ll nous manque un match référence »
Cet après-midi, face au club de l’Oise, Abdel Zamrat pourra (enfin) s’appuyer sur la totalité de son effectif, à l’exception de Romain Devassy en phase de reprise avec la réserve. « Il nous manque un match référence », poursuit Mignot, « alors pourquoi pas contre Chambly ? », s’interroge l’ancien professionnel du FC Rouen et de Bastia. « Les joueurs sont placés devant leurs responsabilités », ajoute Zamrat, « à un moment donné il ne faut plus se cacher der+rière des excuses mais au contraire il faut passer aux actes. »
C. S.

CET APRES-MIDI A 15 H
Absences : Devassy (reprise) à Oissel. Entrées : Ojong (remis de blessure) à Oissel.
OISSEL : Lacaille – Lequang, Delesques, Mignot, Tilouta – Lederne, Depri, Lebourg, Mauger – Ngoumé, Coquio.
Remplaçants : Tchiamas (g), Ojong, Emmanuel, Abdelmoula, Mainemare.
Entraîneur : Abdel Zamrat

« Rodrigo, métronome de Chambly  » – www.courrier-picard.fr

Cet après-midi à Oissel, Chambly pourra compter sur son efficace milieu Eduardo Rodrigo. Comme toujours depuis qu’il a rejoint le club cet été.

Pendant trois saisons à Saint-Ouen-l’Aumône, le CFA2 s’est refusé à Eduardo Rodrigo. Le milieu de terrain francilien s’est donc décidé à aller à lui en rejoignant Chambly cet été. Depuis que les deux parties se rencontraient, en amical ou en Coupe de France, Rodrigo avait de toute façon tapé dans l’œil des frères Luzi.

«Chambly m’avait déjà approché, raconte celui qui est arrivé de Saint-Ouen avec le robuste Ousmane Faye. Même certains joueurs me sondaient quand on se rencontrait. Le fait de ne pas monter avec Saint-Ouen m’a poussé à aller voir plus haut et j’ai contacté Chambly. »

Un transfert qui s’est visiblement fait au bon moment pour le joueur de 25 ans comme pour son nouveau club : avant son déplacement à Oissel cet après-midi, Chambly est invaincu et Rodrigo, régulièrement buteur, n’y est pas pour rien. Il a ainsi contribué aux matches nuls de Saint-Omer et Noisy (2-2), ainsi qu’à la victoire en Coupe de France, samedi dernier à Roye-Noyon (1-3).

«Je suis utilisé comme milieu défensif mais je suis attiré par le but, confesse-t-il. Ça me permet de marquer des buts importants. Je me sens bien ici. Le club est très familial tout en se donnant les moyens de réussir avec, par exemple, le terrain synthétique. D’ailleurs, vu les conditions d’entraînement avant sa livraison, notre début de saison est même étonnant. Après, l’ambiance a beau être bonne, on fait la différence entre la rigolade et le travail à fournir sur le terrain. »

Mazzocco encore au repos

Rodrigo et ses équipiers sont ainsi conscients que la tâche qui les attend cet après-midi à Oissel est plus compliquée que le classement ne le laisse entendre.

« Le classement est trompeur, répète l’entraîneur camblysard Bruno Luzi qui va laisser Félix Mazzocco au repos une deuxième semaine de suite. Oissel joue bien. Il y avait 0-0 entre eux et Rouen à la mi-temps en Coupe de France (ndlr : le co-leader de National s’est imposé 3-1). Ils n’ont pas de réussite et ne sont pas à leur place . »

Eduardo Rodrigo, lui, a trouvé la sienne.

RAPHAEL NAPPEY