Oissel talonne Calais – www.paris-normandie.fr

Oissel a bien grandi depuis quelques semaines et présente un bilan 2010 très sérieux, celui d’un prétendant à la montée. Au chaud derrière Calais, grâce à son succès face à Amiens AC (1-0), le club trace discrètement son chemin.

Le jeu a été osselien, même si sur deux situations Oissel aurait pu se faire surprendre, sur une tête de Duventru (51e) ou sur une frappe sur la base du poteau (78e), mais les locaux avaient déjà fait le plus dur en ouvrant le score sur un festival de Ngoumé sur l’aile gauche (56e).
Pour autant, les ambitions osseliennes restent mesurées et la décision de la DNCG, concernant la possibilité pour Calais de monter (déficit annoncé de 250 000 euros) devrait peser dans la balance.

Mais ce dont on est convaincu, c’est que Oissel a les armes pour briller en haut de tableau.
« On a trouvé un équilibre dans cette équipe, on ne prend plus de buts, et ça simplifie les choses pour gagner les matches. On est solidaire, on reste en place, on respecte les consignes. La relation avec les milieux est plus utilisée, on abuse moins de grandes balles vers les têtes de Georges ou de Stéphane », confie Eric Ratsimbazafy.

En effet, le jeu est plus fluide et lisible, et les occasions de marquer sont nombreuses, on aurait pu craindre qu’en l’absence d’Oumar Konté (douleurs aux adducteurs, mais entré à 20 minutes du terme), les filets ne tremblent pas. Mais c’est Ngoumé qui s’est rappelé aux souvenirs des supporters. « J’ai vraiment un groupe de qualité, où chacun prend ses responsabilités. Après, on ne joue pas le titre, on est très bien en embuscade. Aujourd’hui ce que je regarde, c’est qu’on met Amiens à 6 points derrière, c’est la satisfaction du jour », déclare Raynald Bertin.