« Je suis un accompagnateur » – www.paris-normandie.fr

FOOTBALL. CFA 2 Fort de son expérience de joueur professionnel, Daniel Horlaville est aujourd’hui la figure de proue du CMS Oissel.

Footballeur normand emblématique pour avoir été l’unique joueur amateur à porter la tunique de l’équipe de France des «A» le 30avril 1969 en compagnie des Roger Lemerre et autres Jean Djorkaeff, Henri Michel ou Hervé Revelli contre la Roumanie, Daniel Horlaville reste la figure de proue du CMS Oissel. A 66 ans, il les a fêtés en septembre dernier, il s’assoit toujours sur le banc de touche lors de chaque rencontre de l’équipe fanion.

Quelle fonction officielle ou quel rôle remplissez-vous au sein du club ?
Daniel Horlaville : «Je ne me pose même pas la question. Certains membres du club souhaiteraient que je sois l’ambassadeur, la personne emblématique lors des manifestations officielles à la ligue ou à la fédé. Mais ce n’est pas mon truc, ça ne rentre pas dans mon registre. Moi, mon dada c’est le banc de touche, et il ne faut pas m’inviter à déjeuner un jour de match.»

Votre expérience d’ancien joueur professionnel profite-t-elle aux joueurs de l’équipe fanion du CMSO ?

«Aujourd’hui je suis davantage un accompagnateur de l’équipe première. Aux commandes il y a Abdel (Zamrat) et son adjoint Raynald (Bertin). Deux types formidables. Et puis il y a aussi un peu Bruno (Mignot). Si j’interviens aussi, cela va devenir la foire. Je ne cause pas dans le vestiaire, en revanche j’ai des discussions avec Abdel, Raynald et Bruno en dehors des matches.»

Quelles évolutions notoires comparez-vous avec le football qui était le vôtre dans les années soixante et 70 ?

«Quand je marquais un but, je n’ôtais pas mon maillot et il n’y avait pas d’embrassades à n’en plus finir. Un simple regard vers le banc de touche suffisait. Sans parler des tacles, des fautes. Parfois, ce sont des coups de tête ou des coups de coude dont les auteurs réfutent leurs gestes. Y’a des fois, je préfère regarder un match de rugby.»

La faute à qui ?

«Quand je regarde un match à la télé et que j’entends Christophe Dugarry aux commentaires expliquer qu’un match de football doit être un combat, je crois rêver. Pourquoi ne pas donner carrément des armes à chacun pour que l’un d’entre eux reste sur le carreau!»

Et à part cela, le CMS Oissel est-il toujours en mesure de viser le titre ?

«Je commence à connaître le groupe, et je dis oui même s’il y a beaucoup de chemin à parcourir pour rattraper notre retard sur l’équipe de tête. Il suffit d’enchaîner une série de plusieurs victoires pour revenir dans le haut du tableau. Et maintenant que le groupe est au complet tout est possible.»

PROPOS RECUEILLIS PAR CLAUDE SEVENO.

OISSEL – ISSY, CET APRES-MIDI A 15 H

Absences: Delesques (quadriceps), Mauger (suspendu) à Oissel.
Entrées: Devassy (remis de blessure), S.Ouahbi (choix de l’entraîneur) à Oissel.
OISSEL: Lacaille – Lequang, Mignot, Depri, Emmanuel – Lederne ou Mainemare, Lebourg, Moukwelle, Ngoumé – Coquio, Ojong.
Remplaçants: Tchiamas (g), Devassy, Mainemare ou Lederne, Tilouta, S.Ouahbi.
Entraîneur: Abdel Zamrat.