« «Jamais été mis en danger» » – www.paris-normandie.fr

Ils n’ont pas failli à leur devoir. Samedi soir, les Osseliens sont repartis de Grande-Synthe avec les quatre points de la victoire. Un but signé Ngoumé a suffi au bonheur des joueurs normands et de leur entraîneur Abdel Zamrat.

Ce résultat récompense-t-il les efforts fournis durant le match?
Abdel Zamrat: «Nous étions partis dans le Nord avec le projet de ne pas perdre et de faire oublier notre défaite à domicile huit jours plus tôt contre Issy-les-Moulineaux. Après une première mi-temps équilibrée, Grande-Synthe nous a mis la pression dès le début de la seconde mi-temps, mais nous avons bien résisté défensivement.»

Avez-vous douté à un moment de la partie?
«Je connaissais le schéma tactique employé par nos adversaires et leurs points forts. Je savais qu’il fallait bloquer les deux extérieurs et leur attaquant Mayombo, un ancien joueur de chez nous. Pour cette raison, j’ai adopté un 4-3-3 inédit au lieu de notre traditionnel 4-4-2. Sincèrement, nous n’avons jamais été mis en danger ou inquiétés, hormis sur deux corners, mais la défense s’en est toujours bien tirée. Mathieu Lacaille a passé une soirée tranquille.»

C’était une victoire importante avant la réception de Gravelines?
«Oui, d’autant que Gravelines est une équipe qui ne nous réussit guère. L’an dernier, ils étaient venus arracher le nul chez nous (0-0) et nous avions perdu chez eux (2-1). C’est une équipe très difficile à jouer, très solide défensivement et qui ne se livre pas. Elle ne prend aucun risque.»

Quel programme prévoyez-vous pour vos joueurs le week-end prochain qui est consacré au 8e tour de la Coupe de France et pour lequel vous n’êtes plus concernés ?
« Ils seront au repos le samedi et le dimanche mais auparavant on disputera un match amical le vendredi soir à Mantes la ville contre le FC Mantois 78, une formation de CFA (NDLR : 16e du groupe D). »
PROPOS RECUEILLIS PAR C.S.
A Grande-Synthe, Oissel

bat Grande-Synthe 1 à 0 (0-0)

Arbitre: Mr Roy. Spectateurs: 50.

But pour Oissel: N’Goumé (66e).
OGS: Lacherez – Santrain puis Cogalan (77e), Demeulenaere, Lefranc, Dabach (cap), Youssouf – Leprince – Aboukassem, Boufime puis Kasmi (62e) – Mayombo, Franchois puis Quenson (69e). Entraîneur: Pascal Langlois.
CMS OISSEL: Lacaille – Lequang, Emmanuel, Delesques, Mignot – Depri puis Lederne (71e), Lebourg, N’Goumé (cap), Ba puis Mainemare (83e) – Coquio, Mauger. Entraîneur: Abdel Zamrat.

« Grande-Synthe poursuit son chemin de croix » – www.lavoixdunord.fr

L’OGS s’est une nouvelle fois inclinée à domicile hier, face à Oissel (0-1). Un sixième revers cette saison pour Grande-Synthe, qui plonge encore un peu plus les Olympiens dans les abysses du groupe A. Si Oissel n’a pas volé sa victoire hier, il est à noter que l’OGS manqua aussi de réussite. En effet, les Olympiens frappèrent par deux fois la barre. D’abord sur une frappe de Saïd Dabach, au crépuscule d’une première période insipide (44 e), ensuite sur un coup franc d’Aboukassem qui s’écrasait aussi sur la transversale, avant de rebondir… sur la ligne du portier Normand (76e ) ! Quand ça ne veut pas… Rageant pour les joueurs de Pascal Langlois, d’autant que quelques minutes auparavant, Oissel avait refroidi l’ambiance déjà frisquette d’un stade Deconinck qui sonnait creux. En effet, et alors que l’OGS commençait à imprégner de son rythme la rencontre, une mésentente entre Demeulenaere et Lefranc, consécutive à un centre d’Emmanuel, avait profité à Ba, qui ne se fit pas prier pour « fusiller » Thomas Lacherez, livré à lui-même sur la frappe de l’attaquant normand (0-1, 66e), mais décisif en fin de rencontre, en sauvant les siens du naufrage (84e, 90e ) « Deux transversales, pas de réussite, cela fait quatre matches maintenant que la chance nous fuit. Peut-être qu’on ne se donne pas les moyens pour aller la chercher… », confiait après match le portier Olympien, qui ne privilégiait d’ailleurs pas la langue de bois à l’heure de revenir sur le manque d’allant offensif de l’OGS hier : « Il n’y avait pas de folie devant. On peut même dire qu’on s’est fait royalement chier (sic) en première période. On essaie ensuite, sans résultat. » L’hiver, accompagné par son cortège de sapins, approche à grand pas. L’OGS commence déjà à en humer le parfum… • X. D. (CLP)